Cancer 2006

Publié le par Cerenlau

 

Suite à mon premier article sur le cancer en voici un second encore moins agréable.

 Lors d’un contrôle de routine en mars 2006, un scanner a détecté des nodules suspects sur plusieurs de mes organes. Donc en route pour faire un petscan à Haut Lévêque, celui-ci a confirmé des tumeurs malignes au niveau du foie et du poumon droit. L’oncologue qui suivait mon dossier alors m’a annoncé cela d’une façon que je n’ai pas aimé, il n’a pas été très franc et je déteste cela.

J’ai donc rencontré mon médecin de famille pour en discuté avec lui, il avait le même sentiment sur l’oncologue de la clinique et il a pris rendez vous à l’institut Bergonié pour moi. Afin de savoir si j’étais vraiment bien soignée par la clinique et si le traitement prévu était adapté à mon cas. Lors de mon entretien avec l’oncologue de Bergonié j’ai compris que je n’avais pas eu assez de contrôles et qu’il fallait ajouter un composant à ma chimio, alors j’ai demandé à ce médecin de me suivre à Bergonié. 

Pendant 6 mois j’ai eu 1 séance de chimio tous les 15 jours et j’ai insisté pour les avoir le vendredi pour pouvoir me reposer le week end. 

Et il y a environ 3 semaines j’ai eu une laparotomie exploratrice, et une hépatectomie droite. L’opération c’est bien passée et je vais de mieux en mieux.J’ai rendez vous mi-décembre avec le chirurgien pour savoir la suite du programme, et surtout pour prévoir l’ablation de la tumeur au niveau du poumon.

 

Ce nouvel incident de santé tombe mal, car quand j’ai appris la nouvelle je venais de commencer une mission d’intérim dans une grande industrie pharmaceutique. Au début je n’ai rien dit mais pour pouvoir m’absenter tous les 15 jours pour la chimio j’en ai parlé à mon employeur. Et celui-ci a été très compréhensif, ainsi que mes collègues. Et je suis resté 9 mois dans cette entreprise, je devais travailler plus longtemps mais mon opération en a décidé autrement. J’ai adoré travailler dans cette entreprise cela m’a donné confiance en moi et je suis heureuse d’avoir prouvé qu’une personne malade pouvais aussi bien travailler qu’une personne saine. Une fois guérie j’espère trouver enfin un emploi en cdi. 

Alors malgré ce handicap je vis comme tous le monde et ma religion m’aide beaucoup dans ce combat.

 

Courage à tous ceux qui sont malades la vie nous donne quand même des bons moments.

 

Publié dans Cancer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article