26/07/2010

Publié le par Lau la Pirate

Je suis là assise à l’ombre d’un parasol à attendre mon cher et tendre, suite à ma séance de chimio. Je vais patienter environ 1h30, mais cela n’est pas grave, il ne fait pas trop chaud et le temps est, idéal pour moi. Les oiseaux viennent me rendre visite, ils sont beaux.

J’en profite pour réfléchir sur le testament que je veux faire, je n’ai pas grand chose à moi cela devrait aller vite. Mais je m’aperçois que celui-ci sera plus long que je le pensais pour mes dernières volontés.

Ainsi cela lèvera mes inquiétudes pour l’avenir de mon fils et guidera mon mari pour après ma mort. Mais je ne suis pas pressé de mourir, j’ai encore beaucoup de projet à réaliser et je souhaite voir mon fils devenir un homme.

Avec mon mari en discutant nous avions réfléchis a qui confier notre fils si nous devions partir trop tôt. Nous pensions à une personne de la famille ayant les moyens financiers, afin que notre fils ne manque de rien. Mais plus on y réfléchit et plus nous souhaitons une famille où il se sentira bien et aimé comme un fils, car l’argent est secondaire face à l’amour.

Nous avons trouvé la personne en qui nous avons toute confiance, mais maintenant il faut que nous demandions à cette personne si elle veut bien assumer notre fils, avec les conditions que nous voulons pour son éducation.

Je sais ce n’est pas trop gai tout cela, mais avoir l’esprit tranquille pour l’avenir de son fils, cela n’a pas de prix.

Je sens la fatigue qui doucement envahit mon corps, comme la brise de vent qui souffle doucement sur celui-ci. Mais je suis tranquillou, il manque juste une boisson chaude à ce moment de détente.

C’était le récit d’une journée presque comme les autres pour moi, vivement la mise à mort de cette tumeur, afin de vivre à fond mes rêves.

Publié dans Cancer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article